samedi, 27 novembre 2010

LA NOUVELLE REPUBLIQUE DES PYRENEES

Pierre CHALLIER. 27 nov 2010

"Arrivé par la Poste, ce petit bijou ne quitte plus le mange disque de ma voiture. Boutet, il vous met d'emblée l'émotion avec ses "Gardes-barrières" et ne vous lâche plus, disant le monde sans un mot de trop. Parce que lui, ce n'est pas le genre à vous dire que la guerre, c'est mal et que le racisme, c'est vilain, que c'était mieux avant et que ce sera pire demain. Non, lui, il préfère tirer des portraits, trinquer avec d'anciens cap-horniers et faire dire aux assassins ordinaires du "Boulevard de monte-à-regret" : "Se faire couper la tête, ça donne à réfléchir."

"Chanteur français entre deux âges recherche public en sympathie qui soit pas trop branché message mais pas trop quand même abruti…" Boutet n'est pas du genre à poser. Et avoue même qu'il aimerait plutôt passer à la caisse qu'à la postérité. Avant de vous offrir LA chanson que personne ne programmera à la radio, celle qu'on se repasse alors en boucle, après les informations, qui s'appelle "Putain de maréchal", dédiée à Jean Ferrat. Il parait qu'EMI ne serait pas intéressé. Ni TF1. On se demande bien pourquoi."